FRDO CFDD

CONSEIL FÉDÉRAL DU DÉVELOPPEMENT DURABLE

Avis en préparation à la Conférence des Nations-Unies sur les changements climatiques (COP26)

Fin octobre débutera à Glasgow le sommet climatique de l’ONU et le défi est énorme : vu que les changements climatiques se font sentir toujours plus clairement – également dans notre pays –, des mesures ambitieuses deviennent de plus en plus urgentes. Il sera impératif de mettre la reconstruction de l’économie mondiale suite à la crise sanitaire en ligne avec les objectifs climatiques et en cohérence avec les Objectifs de Développement durable des Nations unies (SDG). 

C’est pourquoi le CFDD a rédigé, sous la présidence du Prof. Jean-Pascal van Ypersele, un avis d’initiative en préparation à la COP26 reprenant une série de priorités pour notre pays. Cet avis a été approuvé en consensus par tous les membres du Conseil (voir infra).

Le Conseil rappelle d’abord le mécanisme de l’Accord de Paris visant à augmenter l’ambition et souligne qu’il est important de développer au plus tard à la COP26 des nouveaux Objectifs nationaux ambitieux (NDC) afin de combler le fossé entre les émissions attendues en 2030 et l’objectif de 1,5°C convenu à Paris, en y incluant des mesures de transition juste et des règles assurant un « level playing field » pour nos entreprises.

Le Conseil demande que la Belgique s’implique activement dans la diplomatie climatique de manière à renforcer la dynamique internationale commune pour répondre aux changements climatiques. Cette diplomatie doit viser l’adoption plus large d’un objectif de neutralité climatique à long terme et le renforcement commun des objectifs soumis dans le cadre de l’Accord de Paris qui est à l’agenda de la COP26.

Le Conseil demande également que la Belgique et l’Union européenne plaident pour qu’une attention particulière soit portée aux principes d’inclusion, des droits humains, de la justice de genre et de « handistreaming » dans le cadre des négociations internationales et de la définition de la position de la Belgique et de l’UE.

Le climat et la biodiversité sont intimement liés et c’est pourquoi il est fondamental de renforcer encore les solutions basées sur la nature. Le CFDD demande par conséquent que notre pays plaide lors du prochain sommet sur la biodiversité (CBD15) pour une intégration de ces solutions et des objectifs ambitieux en la matière.

En ce qui concerne le financement, le Conseil demande entre autres que la Belgique s’investisse au niveau international en vue d’arriver d’ici 2025 à un nouvel objectif de financement climatique international plus élevé, que notre pays établisse un nouvel engagement belge plus élevé en matière de financement climatique international ne pesant pas sur le budget de la coopération au développement et que ces négociations soient découplées des autres accords intra-belges.

Enfin, le CFDD estime que l’accord qui devrait être conclu à Glasgow doit s'inscrire dans la continuité des principes de San Jose sur le marché du carbone, tels que signés par la Belgique (et qui garantit notamment l’intégrité environnementale, l’absence de double comptage …).
 
Vous trouverez le texte complet de l’avis ici.

 

Picture: Free-Photos via Pixabay