FRDO CFDD

CONSEIL FÉDÉRAL DU DÉVELOPPEMENT DURABLE

Forum annuel 2008 | Climat

Start date / end date: 
13/11/2008 - 15:00

2050, objectif zéro émission pour protéger le climat ?

Quelle transition vers un système énergétique compatible avec le développement durable ?

 

FORUM CFDD 13 NOVEMBRE 2008       

        

Intro

Nos sociétés sont aujourd'hui à la croisée des chemins : les émissions de gaz à effet de serre n’ont cessé d’augmenter, avec toutes les conséquences prévisibles sur le climat et les prix des combustibles fossiles ont atteint des sommets, dans un contexte économique et social très perturbé.

L’Union européenne a fixé la limite à ne pas dépasser : deux degrés d’augmentation de la température par rapport à l’époque préindustrielle. Elle a décidé comme première étape de diminuer globalement ses émissions de 30 % à l’horizon 2020 (de 20 % dans le cas où un accord international de réduction n’est pas atteint).

Le quatrième rapport du GIEC confirme que vouloir atteindre l’objectif européen de stabilisation de la température imposera une réduction drastique des émissions de gaz à effet de serre, en particulier pour les pays industrialisés dont fait partie la Belgique. On parle de réductions pour la Belgique comprises entre 80 et 95 % à l’horizon 2050.

Or depuis deux siècles, la croissance de nos sociétés est intimement liée à l’émission de gaz à effet de serre. Le défi est donc immense, puisque notre mode de développement est remis en question de manière fondamentale. Plus que jamais, un débat sur la nécessaire transition de notre société s’impose. Ce débat devra impliquer tous les acteurs de la société et aller bien au-delà des seules problématiques climatique ou énergétique.

Le rapport Stern a montré qu'une politique proactive dans la lutte contre les changements climatiques offre de nombreuses opportunités et présente un coût global réduit et en tout cas très inférieur aux coûts qu'induirait l'inaction. Persuadé de la nécessité de développer une vision à long terme, le CFDD a décidé d’organiser un forum sur ce que devrait devenir notre société en 2050, avec l'objectif d'analyser les opportunités et les difficultés qu'une telle politique proactive peut présenter dans le cadre d’un développement durable.

En présence du Prince Philippe, Président d’honneur du CFDD, le forum sera inauguré par les discours de M. Rombouts, Président du CFDD et de M. Magnette, Ministre de l’Energie et du Climat.

La matinée sera consacrée à l’audition d’experts belges et étrangers qui viendront nous présenter des scénarios et des options pour une transition tant au niveau mondial que belge. Elle se terminera par une table ronde où les orateurs confronteront leurs points de vue et répondront aux questions de la salle.

L’après-midi sera organisé autour de cinq ateliers, structurés sur cinq thèmes stratégiques majeurs qui devraient intéresser chacun d'entre nous. En utilisant des teasers (des positions opposantes) la discussion sera alimentée. Ces teasers seront publiés au site web du CFDD :

  • Comment habiterons-nous en 2050 ?
  • Comment mangerons-nous en 2050 ?
  • Comment nous déplacerons-nous en 2050 ?
  • Comment produirons-nous de l'énergie et des biens en 2050 ?
  • Comment consommerons-nous de l'énergie et des biens en 2050 ?

Chaque participant au forum est invité à s’inscrire à un de ces ateliers.

Les conclusions de ces ateliers seront présentées à un panel d’acteurs sociétaux qui débattront entre eux.

La journée sera clôturée par M. Leterme, Premier Ministre.

Petit journal | annexe

 

Programme (programme en pdf)

  • 08h30 | Acceuil - café
Quelle société en 2050 ? Visions prospectives. Session plénière de la matinée, présidée par le Prof. Jean-Pascal van Ypersele, président du groupe de travail énergie et climat du CFDD
  • 09h15 | Discours de bienvenue par M. Theo Rombouts, Président du CFDD
  • 09h15 | Discours du Prince Philippe, Président d'honneur du CFDD (texte)
  • 09h30 | Discours d'ouverture du Forum par M. Paul Magnette, Ministre du Climat et de l'Energie (texte)
  • 09h50 | Klimaatverandering: de noodzaak van een koolstofarme economie par M. Bert Metz, ancien président du groupe III du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) pour les troisième et quatrième rapports d'évaluation (présentation)
  • 10h20 | Quels scénarios pour un développement durable en Belgique ? par Mme Nadine Gouzée et M. Alain Henry de la Task Force Développement Durable (présentation)
  • 11h00 | Pause café
  • 11h30 | Devant les défis énergétiques et climatiques, les voies d'une vie réussie au 21ème siècle par M. Pierre Radanne, ancien président de l’ADEME (présentation)
  • 11h55 | Hoe maken mensen hun energietoekomst? par M. Aviel Verbruggen, professeur à l’Universiteit Antwerpen (présentation)
  • 12h20 | Table ronde des orateurs de la matinée 
  • 13h00 | Lunch
Quelle société en 2050, les voies du changement ?

 

Comment habiterons-nous en 2050 ?

Les politiques ont favorisé la construction de logements individuels dispersés et de plus souvent très mal isolés. Une politique chaotique d’aménagement du territoire a autorisé un éclatement géographique des activités, notamment en créant des zonings et de grands complexes commerciaux en dehors des centres urbains. De nombreuses villes se sont dégradées et se caractérisent souvent par un habitat ancien et une population précarisée. Enfin, se loger est devenu un problème aigu pour une partie croissante de la population. Une réflexion doit porter tant sur l'amélioration des performances énergétiques et environnementales des bâtiments que sur l’accès à un habitat de qualité et l’aménagement du territoire. Rendre les villes plus durables, c’est aussi améliorer les conditions de vie, la convivialité et la mixité sociale. Enfin, la construction est un secteur économique important en Belgique, créateur de richesses, d’innovation et d’emplois de différents niveaux de qualification.

TEASERS - RAPPORT: slides - extenso

Comment mangerons-nous en 2050 ?

Notre manière de manger influence non seulement notre état de santé, mais présente aussi des externalités sociales et des incidences sur l'environnement (chez nous et ailleurs) et sur les modes de production agricoles. La production et le transport de notre alimentation émettent des quantités considérables de gaz à effet de serre et d’autres polluants. La production de biens agricoles repose encore aujourd’hui sur un usage élevé d’engrais et de pesticides. Or les prix de l’alimentation ne reflètent pas les coûts sociaux et environnementaux. Rendre notre alimentation plus durable signifie à la fois une diminution radicale des incidences environnementales et sociales qui  lui sont liés, mais aussi la garantie d’accès pour tous à une alimentation de qualité et le développement de l’emploi et de la valeur ajoutée liés à la production de nourriture.

TEASERS - RAPPORT: slides - extenso

Comment nous déplacerons-nous en 2050 ?

Du fait d'une politique qui a donné priorité à une augmentation des possibilités de déplacement sur les routes, la demande de déplacements n'a fait que croître ces dernières décennies. De plus, ce sont les modes de déplacement présentant les plus importantes externalités, à savoir le routier et l'aérien qui ont connu les plus fortes croissances. Développer les modes de transport collectif et diminuer les impacts négatifs des modes de satisfaction de demande de mobilité sont des voies à emprunter. La demande de mobilité pourrait être réduite en veillant à améliorer l'accessibilité et l'intégration des différents lieux de vie : habitat, travail, loisirs, écoles….mais aussi en encourageant une réduction des kilomètres parcourus par les produits que nous consommons.

TEASERS - RAPPORT: slides - extenso

Comment produirons-nous de l'énergie et des biens en 2050 ?

Actuellement, la génération d'externalités sociales et environnementales négatives peut être source d'un avantage compétitif. Assurer que les produits soient recyclables et diminuer au maximum les impacts des productions de biens et d'énergie, en augmentant considérablement la productivité des matières premières devraient devenir des priorités. Parallèlement, il faudrait s'assurer que la production de biens et d'énergie maintiennent et créent des emplois de qualité, à tous les niveaux de qualification.

TEASERS - RAPPORT: slides - extenso

Comment consommerons-nous de l'énergie et des biens en 2050 ?

Modifier de manière radicale les comportements des consommateurs est une étape obligée pour atteindre des objectifs élevés de réduction des émissions. Cette transition s'accompagnera nécessairement d'une réflexion profonde sur la consommation, sur la propriété de biens ou sur l'intégration et la relocalisation des chaînes de production et de consommation. Il faudra aussi internaliser le coût des impacts tant sociaux qu'environnementaux des produits que nous produisons et importons. Enfin, à côté d'une amélioration qualitative de notre consommation, ne devons-nous pas diminuer notre niveau absolu de consommation, pour le rendre plus soutenable ?

TEASERS - RAPPORT: slides - extenso

 

Localisation

  • Le centre de conférences Diamant (www.diamant.be) se trouve à côté de la gare metro Diamant.  trouverez un plan d'acces ici.